L’impact du sommeil profond sur la santé

L’impact du sommeil profond sur la santé

Le terme sommeil profond est souvent utilisé pour définir une nuit complète de sommeil. Après quoi, nous nous sentons rafraîchis et pleins d’énergie. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment et combien de temps devrait durer le sommeil profond ?

Sommeil profond : une nécessité souvent négligée

Le sommeil remplit statistiquement un tiers de nos vies. C’est aussi un besoin naturel et physiologique de l’organisme, sans lequel ce dernier ne pourrait fonctionner correctement. C’est aussi souvent l’une des activités humaines sous-estimées. Elle est même considérée comme étant improductive et une perte de temps.

William Dement, physiologiste américain et spécialiste de la recherche sur le sommeil, reconnaît que nous vivons dans une société « malade du sommeil ».

Les recherches montre que nous dormons actuellement 1 à 2 heures de moins que nos ancêtres, il y a de cela 100 à 200 ans, ce qui est également important pour notre santé mentale et physique. Statistiquement, nous dormons 6 à 6,5 heures par nuit, ce qui n’est pas suffisant.

Qu’est-ce que le sommeil ?

Par définition, le sommeil est un état fonctionnel transitoire dans lequel le système nerveux central est dans un état de relaxation et de repos. Il s’agit de l’arrêt de l’activité motrice, de la réactivité réduite aux stimuli externes, de la perte du contact conscient avec l’environnement. Mais notre système nerveux n’est pas « éteint » ; il est soumis à des changements cycliques constants.

Le sommeil est divisé en deux types :

  • le sommeil NREM (non « Rapid Eye Movement ») ou sommeil calme, caractérisé par des mouvements oculaires non rapides
  • le sommeil paradoxal ou REM (« Rapid Eye Movement »), caractérisé par des mouvements oculaires rapides. C’est la phase du sommeil au cours de laquelle se produisent les rêves dont on se souvient.

Chacun d’eux est divisé en plusieurs étapes. Selon la classification des stades de sommeil de l’American Academy of Sleep Medicine, le sommeil NREM est divisé en 3 étapes (N1, N2 et N3). Le sommeil paradoxal n’est pas vraiment subdivisé en étapes et est connu sous le nom de stade R.

Chacune de ces étapes est caractérisée par un degré d’éveil, des mouvements oculaires, une durée donnée ainsi que des enregistrements EMG (électromyographie) et EEG (électroencéphalographie).

Le sommeil le plus léger est considéré comme le stade N1 de la phase NREM et le plus profond, également appelé « sommeil profond », correspond au stade N3. Le sommeil NREM et le sommeil paradoxal alternent pendant le sommeil. Ils forment les soi-disant cycles de sommeil, qui sont dans l’ordre suivant : N1 -> N2 -> N3 -> N2 -> REM.

Combien de temps devrait durer le sommeil profond ?

Le sommeil profond, également connu sous le nom de sommeil lent, n’est qu’une petite partie du processus de sommeil global. La phase N3, la phase de sommeil la plus profonde, est beaucoup plus fréquente dans la première moitié de la nuit. Dans la seconde moitié, le sommeil profond peut même ne pas se produire.

La phase N3, également connue sous le nom de quatrième phase du sommeil NREM, dure en moyenne 80 à 100 minutes et prend environ 20 % du sommeil.

C’est à ce moment que les rêves peuvent être réels, logiques, même des mouvements corporels peuvent se produire. Le sommeil profond, c’est également une notion variable ; cela survient beaucoup plus souvent après une longue journée stressante et fatigante. Les personnes souffrant de privation de sommeil importante peuvent même ne pas répondre à des stimuli externes pendant le sommeil.

Afin de se reposer correctement pendant le sommeil, une personne a besoin d’environ 4 à 6 cycles de sommeil. Chacun de ces cycles dure entre 80 et 120 minutes. Ces écarts résultent également du fait que la quantité de sommeil nécessaire est en partie une question individuelle. Les facteurs influençant l’architecture du sommeil comprennent :

  • l’âge : avec lui, la quantité de sommeil nécessaire change de manière significative. L’âge affecte également le taux d’endormissement, l’efficacité du sommeil, la durée des étapes individuelles, le réveil pendant la nuit et l’heure du coucher
  • les facteurs génétiques : certaines personnes sont en forme après 6 heures de sommeil, d’autres après 12
  • la régulation hormonale du sommeil par les systèmes de neurotransmetteurs.

À quoi conduit la privation de sommeil ?

Il est difficile de vivre normalement après une nuit sans sommeil. Les conséquences peuvent se manifester par une difficulté à se concentrer, un jugement altéré, une réaction inappropriée aux informations ou encore une réaction plus lente.

La privation chronique de sommeil profond peut entraîner le développement de maladies graves. On peut citer par exemple les maladies cardiovasculaires, le diabète de type II, l’hypertension, les troubles métaboliques, la dépression, la diminution de l’immunité et l’obésité.

Comment s’assurer d’atteindre le sommeil profond ?

Voici 8 conseils à suivre pour un sommeil profond et de bonne qualité.

  1. 2 heures avant le coucher, évitez de manger des repas lourds, sucrés ou épicés. Il vaut mieux choisir des produits riches en magnésium : noix, œufs durs, fromage cottage ou même pop-corn.
  2. Dormir à des heures régulières. Même si l’emploi du temps quotidien ne l’exige pas, il est important de définir une heure fixe à laquelle se coucher. Il faut aussi limiter le temps passé au lit, ne pas y rester trop longtemps.
  3. Limiter la quantité de liquides, surtout les substances excitantes juste avant d’aller se coucher.
  4. Faire de l’activité physique quotidienne en fin d’après-midi ; cela rend le sommeil plus long et plus profond.
  5. Se détendre avant de dormir. Les appareils électroniques sont à éviter.
  6. S’assurer d’une noirceur complète. Un simple masque de sommeil sera suffisant.
  7. S’assurer d’une bonne température dans la pièce, de préférence entre 19 et 21 degrés.
  8. Si les méthodes ci-dessus ne sont pas utiles et que les problèmes de sommeil ne disparaissent pas, dans ce cas ce serait préférable de vous rapprocher d’un professionnel.
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi